Avec le retour du soleil et la prévision des vacances, la même question revient chaque année, quelle crème solaire choisir ?! On en veut sans paraben, sans agent toxique pour la faune et la flore marine, et certes efficace, alors concrètement que pouvons nous acheter ?

Petit rappel sur la nécessité de se protéger

Tout d’abord sache que ces remarques n’ont pas pour but de t’encourager à te passer des crèmes solaires. En effet, on ne peut se passer de celles-ci pendant une longue exposition au soleil ou pendant une exposition aux horaires les plus nocifs (12h-16h). Pendant une exposition brutale, ou trop longue au soleil, une hormone, la mélanine peut être synthétisée de façon cancérigène. C’est pourquoi il te faut une crème solaire : pour te protéger des UVB en particulier aux horaires où le bronzage est déconseillé.
Cependant, il ne faut pas non plus abuser des crèmes solaires, c’est à dire ne pas en mettre lorsque l’on s’expose au soleil à des horaires où les UV ne sont pas agressifs pour la peau, car cette dernière, en empêchant les UVB de traverser la couche cutanée empêche également la synthèse de la vitamine D et de la mélanine, deux synthèses que nous souhaitons voir se réaliser. La première intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins et est aussi bénéfique pour les os et les muscles ; la seconde, la mélanine est synthétisée pour te protéger des rayons en créant le bronzage. Les peaux, les yeux et les cheveux bruns sont plus à même de synthétiser la mélanine et sont donc mieux protégés face au soleil que les peaux blanches, les yeux bleus, les personnes albinos ou rousses. C’est au cours de la synthèse de la mélanine qu’a aussi lieu la création d’endorphine b, responsable du bien-être qu’on attribue à l’exposition solaire.

Autre conseil, de façon général un SPF (Sun Protection Factor) de 30 convient à toutes peaux ; utiliser un SPF 50 n’est conseillé que pour les personnes ayant une peau très sensible. Tout SPF supérieur à 50 ne fait pas de sens, et ne protège en aucun cas plus longtemps. Il est conseillé de remettre de la crème après une 1h/1h30 d’exposition en moyenne.
Si tu craques malgré la suite de cet article pour une crème très “chimique”, évite les bombes aérosols que tu serais donc à même de respirer et dont les produits toxiques pourraient pénétrer tes poumons.

Ton achat de crème solaire respectueuse de ta santé et de l’environnement

Les marques que nous te conseillons sont sur le site de la slow cosmétique, expertes dans le domaine de la protection de sa santé et de l’environnement.
Ainsi, nous privilégions les marques :

  • Algotherm
  • Alphanova
  • Ampola
  • Aquarium
  • Beauté simple
  • Eubiona
  • Evoa
  • Lavera

Pour aller plus loin : Hawaii s’engage pour la protection des coraux

Il y a peu les crèmes solaires ont fait polémique à Hawaii. En effet, celles-ci sont accusées par de nombreux scientifiques de causer le blanchissement des coraux et la disparition du phytoplancton à cause de la présence dans leur composition de produits toxiques pour les zooxanthelles (algues en symbiose avec les coraux). Aujourd’hui, il est estimé qu’un quart des coraux ont subi des dégâts irrémédiables et que deux tiers des récifs coralliens sont en danger, ayant pour cause la pollution des océans et le changement climatique.
Or le tourisme à Hawaii est clairement dépendant de la bonne santé de ses coraux (et de la biodiversité qui va de pair avec ces derniers) : c’est pourquoi cet État a légiféré une loi interdisant la vente de certaines crèmes, ne permettant la vente de celles-ci que sur ordonnance et établissant une liste de composants interdits dans les crèmes solaires. Cette loi s’appliquera en 2021.
Avant cette loi, il est dit que majorité de commerçants ne vendaient déjà plus que des protections bio par égard pour leur environnement.

Si tu as déjà une crème dont tu veux vérifier la nocivité, tu peux :

> Checker ta crème sur le site QueChoisir
Il recense de nombreuses protections solaires ainsi que leur composition et grâce à un système de pictogrammes tu sais si les substances que ta crème contient sont nocives pour toi, pour les femmes enceintes ou pour les jeunes enfants. Le hic c’est qu’il n’y a pas de pictogramme dénonçant la toxicité envers l’environnement.

> Nous te conseillons des crèmes contenant des filtres solaires minéraux biodégradables, l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane. Bien que les filtres minéraux soient la raison pour laquelle certaines crèmes laissent des traces blanches, ils sont le principe actif de la protection et agissent comme des barrières face aux UV en les réfléchissant.
A l’inverse les filtres de synthèse absorbent le rayonnement UV. Ces derniers sont particulièrement nocifs pour toi car ce sont des perturbateurs endocriniens (= perturbateurs hormonaux).
Malheureusement, les composants minéraux ne sont pas dépourvus eux-mêmes de controverses, assimilables à des nanoparticules elles sont nocives pour l’environnement et le corps, seulement elles représentent le moindre mal parmi les solutions existantes.

Conclusion sur le choix de la crème et les bons gestes à adopter

Chaque année des milliers de tonnes de crème solaire sont diluées dans les océans. C’est pourquoi il est important que chacun agisse personnellement pour que l’océan et nous mêmes ne soyons pollués alors que notre but est de nous protéger !

En bref, pour toi et pour l’environnement, il ne faut pas que ta crème contienne les composants suivants (certains composants de cette liste sont synonymes, mais tu peux les trouver dans une composition sous différents noms) :

Benzophénones
Benzylidène camphre (3-BC)
Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
Octinoxate
Oxybenzone
Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
Méthoxycinnamate d’éthylhexyle
PABA (acide para-amonibenzoïque)
Retinyl palmitate
Les phosphates et l’ammonium qui encouragent la prolifération algale.

De plus, nous te conseillons d’éviter les autobronzants (ceux-ci colorent la couche cutanée superficielle et ne protège donc pas des rayons UV en te faisant synthétiser de la mélanine), ainsi que les produits accélérateurs de bronzage qui sont des accélérateurs du vieillissement de la peau.

Dernière chose, il va de soi que les meilleures protections resteront toujours le bon sens et un T-shirt, mais rien ne nous empêche d’apprécier un joli hâle d’été !

Math
Défis Futurable !

 Tu peux te renseigner sur les ateliers DIY autour de toi pour fabriquer ta propre protection dont tu connaitras chacun des ingrédients !

→Télécharge l’application Clean Beauty pour vérifier la composition de ta crème. Ou rends toi sur  le site QueChoisir

Sources :

Crème solaire et composition :

Météo Média, « Crème solaire : les pires ingrédients à éviter », Joanie Chartrand, 2015, en ligne.

Site eubiona, section « Sun, Soins du soleil ».

Slow cosmétique :

Slow Cosmétique, « Crème solaire bio visage et corps FPS 30 – Filtres minéraux », accessible ici.

Crème solaire et blanchissement des coraux :

SpringerLink, « Toxicopathological Effects of the Sunscreen UV Filter, Oxybenzone (Benzophenone-3), on Coral Planulae and Cultured Primary Cells and Its Environmental Contamination in Hawaii and the U.S. Virgin Islands », Downs, C.A., Kramarsky-Winter, E., Segal, R. et al., 2016, en ligne.

WWF, Fiche « Coraux : Joyaux des océans », accessible ici.

Wikipédia, page « Zooxanthelle », accessible ici.

BBC News, « Hawaii to ban certain sunscreens harmful to coral reefs », 2018, en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *