EN BREF

 

Ce qu’on fait

Nous payons tout avec notre monnaie “officielle” qui est l’Euro, dont le cours est sous perpétuelle influence boursière.

En quoi est-ce négatif ?

La non-diversification de la monnaie tend à défavoriser le dynamisme local et fragilise la situation financière des entreprises (surtout les petites) en cas de crise économique.


Et si…

On passait à une monnaie locale et complémentaire créée par et pour les habitants d’une région, d’une ville ?


Comment ?

En se mobilisant en tant que citoyen, entrepreneur, commerçant…  Et en convertissant quelques billets d’euro en monnaie locale auprès des commerces de proximité.


Et concrètement, qu’est-ce que cela apporte ?

Une vie locale et un territoire redynamisés, un lien social plus fort, une stabilité financière, un impact environnemental réduit.

 

Défis Futurable !

→ Renseigne-toi sur l’existence ou non d’une monnaie locale dans ta ville.

→ Rends-toi auprès d’un commerce qui fait office de bureau de change et convertis quelques uns de tes billets conventionnels en monnaie locale s’il y en a une dans ta ville.

→ Lance-toi dans une aventure citoyenne en créant une nouvelle monnaie pour ta ville s’il n’en existe pas déjà !

 

ARTICLE COMPLET

A l’heure actuelle, la plupart des personnes connaissent seulement l’existence de la monnaie dite “officielle”, c’est-à-dire la monnaie nationale (l’Euro, le Dollar, la Livre sterling, le Yuan etc). Et pourtant… il y en a tant d’autres ! Quel intérêt me diras-tu ? La réponse ci-dessous !

Monnaie locale, quésako ?

Comme l’explique Isabelle Delannoy dans son ouvrage L’économie symbiotique, Régénérer la planète, l’économie et la société, la monnaie est « une valeur informative  : elle repose sur une croyance et la succession des croyances d’un acteur à l’autre qui enclenche les échanges monétaires. La multiplication des échanges fait le développement économique. » Ainsi, la création d’une nouvelle monnaie relèverait, en principe, de la simple confiance entre personnes et pourrait dès lors être créée par tout le monde.

En pratique, cela ne se vérifie en France que depuis la loi du 31 juillet 2014, dite loi Hamon, ayant réformé le Code monétaire et financier. Avant cela, la création d’une nouvelle monnaie n’était pas possible car le pouvoir de battre une monnaie est une compétence régalienne appartenant à l’Etat seul. A-travers la loi Hamon, ce principe est nuancé : l’article L.311-5 du Code monétaire et financier autorise désormais les personnes morales appartenant à l’économie sociale et solidaire (coopératives, mutuelles, fondations, associations, etc…) d’émettre et de gérer les titres de monnaies locales complémentaires (aussi dénommées monnaies citoyennes). Cette exception s’explique par la vocation des monnaies complémentaires, qui n’est pas de concurrencer l’Euro et les autres monnaies nationales et mondiales, mais bien de les compléter afin de mailler le territoire de sous-ensembles locaux créateurs de richesses et de confiance. Il ne peut donc y avoir d’effet sur le cours de la monnaie nationale de référence.

La monnaie locale se traduit bien souvent par celle d’un billet coloré et rigolo qui se distingue clairement de nos billets conventionnels.

Monnaie fictive du blog Futurable

Le fonctionnement de la monnaie locale

Les billets de monnaie locale sont échangeables contre leur équivalent en monnaie officielle. Ces billets ou bons sont acceptés par les professionnels (entreprises, commerces, associations, municipalités, producteurs, artisans, indépendants divers ) adhérents à la charte établie par l’organisation fondatrice (une association, en général). Seul bémol, les particuliers qui procèdent à cet échange ne peuvent plus faire l’échange inverse, c’est-à-dire qu’une fois qu’ils ont de la monnaie locale, ils ne peuvent pas la convertir en monnaie officielle. Les professionnels, quant à eux, peuvent échanger ces billets contre des euros mais en perdant 2 % de leur valeur, ceci en raison du but intrinsèque de cette monnaie, qui est la remise en circulation rapide afin de dynamiser le plus possible l’économie locale. On dit donc de cette monnaie qu’elle est « fondante », c’est-à-dire qu’elle perd de sa valeur rapidement, il y a donc peu d’intérêt à la conserver.

Néanmoins, s’il le faut, il y a possibilité de placer la monnaie officielle convertie en monnaie locale auprès d’une banque éthique pour soutenir des projets s’inscrivant dans l’esprit de la charte et constituer ainsi un fonds de garantie.

Ce sont des associations qui gèrent, le plus souvent de manière démocratique et collégiale, toutes les décisions relatives à cette monnaie ainsi que l’habilitation des structures et personnes pouvant recevoir cette monnaie comme moyen de paiement.

Par ailleurs, ces monnaies sont aussi adaptées au système numérique ! Il est ainsi possible de payer en ligne.

Avantages et limites de la monnaie locale

Les avantages

La monnaie locale :

  • Redynamise les territoires. La monnaie locale étant vouée à un espace beaucoup plus restreint que la monnaie nationale, se résumant bien souvent à une ville, mais aussi un département ou une région, la mise en réseau qu’elle permet renforce la relocalisation de la production, ce qui a pour effet de redynamiser l’activité économique locale et de renforcer le lien social. Elle a en outre un effet de label, garantissant un certain état d’esprit et une certaine qualité des pratiques des entreprises membres du réseau. 

 

  • Tisse des liens forts entre le territoire et  le citoyen au centre des échanges et de l’action. La monnaie locale porte le consommateur citoyen à s’interroger sur la provenance des services et produits qu’il achète. Un système d’économie circulaire concrétisé par la monnaie locale garantit d’acheter auprès d’entreprises manifestant un intérêt minimum pour le territoire où elles sont installées, ainsi que pour la diversité linguistique et culturelle et les valeurs écologiques et sociales. Elle leur permet de manifester au quotidien, par un geste des plus concrets et visibles, par un instrument des plus simples à porter et à utiliser, leur attachement à leur territoire et à un certain modèle de société et d’économie. Ainsi la monnaie locale s’inscrit-elle dans l’économie réelle et favorise la création d’emplois locaux, le commerce de proximité et de ce fait une meilleure qualité de vie ! Enfin, comme l’attestent les créateurs de la monnaie basque l’Euresko : « La création d’une monnaie locale permet également à une partie de notre argent de ne plus alimenter le circuit financier mondial, et donc la spéculation internationale, les opérations de privatisation, d’achat de terres ou de ressources dépossédant les populations locales, et notamment celles des pays les plus pauvres. » Nous en revenons ainsi à l’idée de la résilience, soit le fait, pour un territoire, d’être auto-suffisant (pour plus d’information sur le sujet, tu peux consulter notre article sur l’ouvrage de Rob Hopkins).

 

  • Permet une réduction de l’empreinte écologique. Qui dit local, dit réduction des transports et de ce fait d’émission de gaz à effet de serre.

Les limites

Il y a deux objections principales aux monnaies locales :

  • L’un des problèmes majeurs du moment que reconnaît l’écologiste Jean-Philippe Magnen, coauteur du rapport D’autres monnaies pour une nouvelle prospérité, c’est le manque de recul qu’on a sur cette monnaie en terme de production d’emploi. Pour le moment, on ne peut pas évaluer de manière effective la hausse de création d’emplois due à la monnaie locale. Ceci dit, cette évaluation sera possible dans un futur proche si les monnaies locales se multiplient.

 

  • L’autre limite, qui concerne certaines monnaies locales (en fonction de la charte promulguée), est le prélèvement annuel correspondant à l’adhésion à la monnaie locale. Ils sont en général moindres comparés aux frais bancaires traditionnels, mais cela peut freiner. La crainte de se retrouver avec trop d’unités monétaires sur les bras peut aussi donner lieu à des réticences.

Créer une monnaie locale

Le Mouvement Colibris, l’association fondée par Pierre Rabhi, indique quelques étapes pratiques à suivre pour se lancer dans l’instauration d’un système monétaire local viable :

  • Constituer le noyau des fondateurs, en veillant à avoir dans le groupe au moins un professionnel dans un secteur d’activité répondant à des besoins courants, afin de pouvoir offrir dès le départ un lieu où le paiement en monnaie locale est accepté (une coopérative bio, une AMAP, par exemple).
  • Rédiger la charte : elle précise le but et l’esprit du réseau. Elle doit être simple et courte pour être facilement mémorisée.
  • Définir le cadre légal : la monnaie doit circuler entre acteurs prêts à incarner les valeurs et objectifs de la charte. Ils doivent donc être adhérents d’un groupe identifiable. L’association ou la coopérative sont a priori les cadres les mieux adaptés.
  • Définir le fonctionnement de la monnaie : conditions d’achat, de reconversion en monnaie nationale pour les professionnels ; adoption ou non du principe de fonte et, si oui, définition des périodicités et du caractère modique; désignation/création de l’organe d’émission et gestion de la monnaie locale ; choix du nom de la monnaie ; définition des coupures et de leur illustration ; fabrication et prévention contre la fraude ; mise en perspective d’évolution avec le temps.
  • Définition et organisation des éventuels fonds d’aide à des projets de développement local.
  • Préparation de la communication : créer une plaquette d’information simple et conviviale.
  • Définition de l’action de promotion pour le lancement de l’opération.

Pour aller encore plus loin et obtenir un soutien, tu peux te tourner vers des organisations comme Agir pour le Vivant qui a créé sa monnaie locale en 2010 et dont nous sommes fan : « L’Abeille ». Cette association oriente la réflexion et les actions des professionnels. Il y a aussi le site internet TransverSel qui supporte la création de monnaies locales.

Répertoire des monnaies locales en France

En 2017, la France compte une quarantaine de monnaies locales complémentaires. Retrouve ici celle qui est près de chez toi !

Abeille Villeneuve-sur-Lot
Agnel Rouen
Bel monnaie Agglo de Valence Romans
Bou’Sol Boulogne-sur-Mer et Boulonnais (Pas-de-Calais)
Doume Clermont-Ferrand
Buzuk Morlaix
Cairn Grenoble, Trièves, Vercors, Chartreuse, Valbonnais et Matheysine
Cers Grand Narbonne
Cigalonde La Londe-les-Maures
Commune Bassin de vie du Roannais, Loire
Éco Annemasse, Haute-Savoie
Élef Chambéry
Épi Lorrain Lorraine Belgique Luxembourg
Eusko Pays basque
Florain Bassin de vie de Nancy
Gabare Tours et bassin de Touraine
Galléco Ille-et-Vilaine
Gonette Métropole de Lyon et environs
Grain Région havraise
Héol (ou Heol) Pays de Brest
Léman Communes françaises et suisses autour du lac Léman
Lien Saint-Étienne et sa région
Louis Autour de Poissy et Carrières-sous-Poissy (Yvelines)
Lou pelou Limousin
Luciole Sud de l’Ardèche
Maillette Pays de la Rance (Bretagne)
Méreau Montargis (Loiret)
Miel Libourne et ses environs
MUSE Angers
Ostrea Bassin d’Arcachon et Val de l’Eyre
Pêche Montreuil
Pive Poligny (Jura) et Besançon (Doubs)
Pyrène Ariège
Radis (baptisé Radig en alsacien) Ungersheim (Alscace)
Retz’L Sud de Nantes et Pays de Retz
Roue Vaucluse , Bouches-du-Rhône et Hautes-Alpes
Rozo St Nazaire, Brière, Presqu’île guérandaise
Sol-violette Bassin toulousain
SoNantes Nantes et sa région
Stück Strasbourg
Tinda Béarn
Tookets Pau
Touselle Saint-Gaudens et Comminges
Vendéo Département de la Vendée

 

En conclusion, le système de monnaie locale connaît désormais un vrai succès dans de nombreuses régions de France. À toi de jouer !

Lisa

 

Sources 

Généralités sur la monnaie locale :

Site des Monnaies complémentaires de France
Le Cairn, monnaie locale, « Les monnaies locales« , accessible en ligne
Isabelle Delannoy, L’économie symbiotique, Regénérer la planète, l’économie et la société, Editions Actes Sud, 2017
Robert Holcman, Economie Sociale et Solidaire, Editions Dunod, 2015

 

Exemples de monnaies :

Montreuil en transition, « Les avantages des monnaies locales en 2 minutes », 2012, accessible en ligne
Eusko, « Le projet Eusko en bref », accessible en ligne

 

Pour créer sa monnaie locale :

Mouvement Colibris, « Créer une monnaie locale », accessible en ligne
Site Agir pour le Vivant
Site TransverSel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *