Tu es étudiant et tu veux voyager, partir à l’aventure, découvrir ce monde merveilleux, mais tu as un budget serré et faire le touriste lambda pendant deux semaines n’a pas de sens pour toi ? Alors voici deux manières de vivre des expériences uniques à l’étranger qui devraient ravir ton compte bancaire : le wwoofing et le workaway, testés et approuvés !

Les rues ombragées d'un village portugais, avec de jolies façades en pierre et balcons en fer forgé
Les rues ombragées d’un village portugais pas loin de la ferme éco-responsable de Hannah et Duncan, lors de mon wwoofing, avec d’autres bénévoles

 

Wwoofing et workaway pour voyager sans dépenser

Le wwoofing ou WWOOF, qui est l’acronyme de World-Wide Opportunities on Organic Farms, consiste à être logé et nourri en échange de quelques heures de travail par jour (en général 5-6h : il te reste une demi-journée de libre après !) dans une exploitation agricole biologique pendant plusieurs semaines voire mois. Tu as ainsi l’opportunité de partir dans plus de 12 000 fermes implantées dans 60 pays du monde. Chaque pays a son propre réseau de fermes : il te faut donc, avant de commencer tes recherches, choisir un pays, puis tu peux te rendre sur le site WWOOF qui te redirigera vers le pays où tu désires voyager. Ensuite, tu paieras une adhésion d’environ 20€ si tu voyages seul, et d’environ 30€ si tu voyages en couple/à deux, et tu auras accès aux contacts de toutes les fermes bio du pays choisi pendant un an.

Le workaway repose sur le même principe, sauf qu’il concerne nombre de types de travaux dans des lieux très divers : aider au développement d’une petite entreprise irlandaise, apprendre le français à des enfants pakistanais, accueillir les clients d’une auberge de jeunesse péruvienne… Il n’y a pas de limites, tout est possible ! En effet, le site officiel de workaway  te met en contact avec plus de 30 000 hôtes actifs dans 170 pays différents pour une adhésion de 34€ si tu voyages seul et 44€ si tu voyages en couple/à deux.

Les magnifiques sentiers de la "montagne portugaise", pas loin de la ferme éco-responsable de Hannah et Duncan, mes hôtes anglais au Portugal
Les magnifiques sentiers de la « montagne portugaise », pas loin de la ferme éco-responsable de Hannah et Duncan, mes hôtes anglais au Portugal

Finalement, avec le wwoofing et le workaway, il te reste seulement le transport jusqu’à tes hôtes et le retour chez toi à financer (en plus de l’adhésion au site) : tu n’as pas de frais sur place puisque tu es logé et nourri en échange de ta force de travail et de tes compétences !

Pour te donner une idée, j’en ai eu pour 200€ tout compris pour mon workaway de 3 semaines en Italie sur la côte Est, dans une famille gérant une maison d’hôtes, la Ca’Barbona : la moitié du budget a été consacré aux billets d’avion aller-retour, le reste pour les sorties sur place (restaurants, pédalo…) et les visites de villes aux alentours durant mes jours off (Bologne, Ravenne…).

Coucher de soleil sur la sublime plage italienne près de la Cabarbona où j'étais en workaway
Coucher de soleil sur la sublime plage italienne près de la Ca’Barbona où j’étais en workaway

Wwoofing et workaway pour des voyages enrichissants et uniques

 

Une expérience humaine riche

Le wwoofing et le workaway te permettent de t’intégrer dans une communauté internationale qui prône l’entraide, le partage, le don de soi et bien souvent le respect de la planète. Et puisque tu loges chez des hôtes locaux, tu te retrouves complètement immergé dans la culture du pays où tu voyages : c’est forcément très appréciable pour découvrir un pays en profondeur, car tu expérimentes un nouveau mode de vie aux côtés de tes hôtes puisque tu vis carrément avec eux. Tu as ainsi la chance de découvrir les habitudes locales, les plats typiques cuisinés avec amour, des lieux hors des sentiers battus…

Durant mon workaway, j’ai découvert une région de l’Italie très peu connue : j’ai vécu trois semaines à Lido di Classe, un tout petit village avec des habitants chaleureux et quelques resto mignons qui cuisinaient tout avec une huile d’olive à tomber. A contrario, pendant mon wwoofing au Portugal dans une petite ferme éco-responsable, chez Hannah & Duncan, j’ai découvert un mode de vie complètement roots : je dormais sous un dôme en pierre, quasiment à la belle étoile, je me douchais dans une rivière, je déjeuner assise au milieu des poussins… C’était incroyable !

Et la plupart du temps, il y a d’autres bénévoles avec toi : entre tes hôtes, leurs amis et les bénévoles que tu fréquentes pendant deux semaines minimum, tu te fais des amis dans le monde entier !

Je vais très prochainement rendre visite à Eva qui vit à Amsterdam, et je suis toujours en contact avec une bénévole d’Israël que j’avais rencontrée lors de mon wwoofing dans une ferme éco-responsable au Portugal.

Enfin, tu améliores ta pratique des langues, voire tu apprends de nouvelles langues ! Il suffit simplement de choisir judicieusement le pays dans lequel tu voyageras.

La sublime vue depuis la Ca’Barbona, maison d’hôtes italienne où j’étais en workaway

Une aventure unique et authentique

Étant donné la diversité des projets de wwoofing et workaway, tu peux développer des compétences très variées dans des domaines très divers, tout en apportant une aide précieuse à tes hôtes : c’est extrêmement satisfaisant pour toi d’une part, car tu voyages tout en apprenant réellement de nouvelles choses, et d’autre part, tu fais une action solidaire que tu peux valoriser sur ton CV plus tard, par exemple !

Au Portugal, j’ai appris la permaculture et l’éco-construction : on allait couper des troncs d’arbre dans les forêts avoisinantes, on les tractait jusqu’à la ferme, puis on les pilait, les peignait, les vernissait, les coupait pour enfin les clouer sur le toit du local de stockage en construction. Ça m’a ouvert un champ des possibles monstrueux pour la suite, et c’était incroyablement stimulant de pouvoir apprendre sur le tas tant de savoir-faire qui, jusqu’alors, me paraissait inatteignable.

Le dôme en pierre dans lequel je dormais dans la ferme de Hannah et Duncan, mes hôtes anglais au Portugal
Le dôme en pierre dans lequel je dormais dans la ferme éco-responsable de Hannah et Duncan, mes hôtes anglais au Portugal

Évidemment, tu peux choisir des lieux incroyables, dans tous les coins du monde, des plus reculés et préservés aux plus citadins ! Tu peux ainsi te donner la chance d’admirer des paysages uniques, en toute sérénité, ou bien celle de vivre au rythme d’une grande capitale. Tu as également un ou deux jours off par semaine : l’occasion rêver d’aller visiter les alentours !

Pendant un mois, j’ai eu le bonheur de me lever chaque matin devant le paysage vallonné des montagnes portugaises, à couper le souffle. Et pendant trois semaines, j’ai eu la chance d’aller chaque jour me baigner sur une petite plage italienne très peu fréquentée et parsemée de coquillages et bois flotté.

Enfin, tu l’auras compris, le maître-mot est liberté : en wwoofing et en workaway, tu as cette sensation de vivre pleinement, d’être dans l’authenticité, d’aller au gré de tes envies et des activités proposées. Par la suite, ça te fait des anecdotes folles à raconter et des souvenirs inoubliables !

Durant mon wwoofing au Portugal, j’ai eu le droit à une session de chamanisme pour rencontrer mon animal totem : j’ai accueilli cette expérience totalement insolite sans me poser de questions, et c’est aujourd’hui l’un de mes souvenirs les plus fort, et que j’adore raconter aux apéros.

Mel

 

Sources :

Site de WOOF.

Site de Workaway.info.

Page Facebook de Ca’Barbona Bedandbreakfast.

Page Facebook de Bonkers Builds Flowery Feasts.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *